Santé, hygiène et pratiques de soin dans les campements de réfugiés et d’urgence

Journée d’études organisée par le LARHRA et l’ANR Lajeh

Vendredi 28 septembre 2018

Salle André Frossard, MSH Lyon Saint-Etienne

10h-10h30 : Accueil des participants

10h 30 : Introduction de la journée d’études

10h45 : Frédéric Le Marcis, anthropologue, ENS Lyon, « Faire de la science en urgence. Discuter des standards de la recherche médicale et produire du soin ».

11h 30 : Léa Macias, anthropologue, EHESS/Télécom ParisTech, « Approche de la santé par les statistiques dans le camp de Zaatari (Jordanie) : quel rôle pour les Technologies d’Information et de Communication ? ».

12h30-14h : Déjeuner

14h : Richard Beddock, gynécologue-obstétricien, Gynécologie sans Frontières (GSF), « Les actions de Gynécologie Sans Frontières (GSF) dans La santé materno-infantile des exilés en France ».

14h45 : Yann Julou, Responsable Programmes du pôle Urgences, Solidarités international, « Répondre aux urgences sanitaires liées aux déplacements de population dans le domaine de l’accès à l’eau et à l’assainissement ».

15h30 : pause

15 h 45 : Sylvia Chiffoleau, historienne, CNRS/LARHRA, « Les campements quarantenaires des pèlerins de La Mecque : précurseurs des dispositifs de confinement ? ».

Les séminaires MoRéMi et Mondialisations du Lisst accueillent le programme Lajeh – 6 avril 2018

MOBILITÉS, RÉSEAUX, MIGRATIONS (MoRéMi)

Vendredi 6 avril 2018

10h30-12h30

Le Florida Café

(Salle privée au 1er étage, Place du Capitole)

« Les familles transnationales »

Le maintien des liens familiaux dans la migration ne constitue pas en soi un phénomène nouveau, mais la famille transnationale, qui se caractérise a minima par la continuité de contacts étroits entre ses membres dispersés à travers plusieurs pays, n’est devenue que récemment un objet d’études. Virginie Baby-Collin présentera les conditions de l’émergence de cet objet de recherche et ses enjeux tant méthodologiques que scientifiques. Elle prendra appui sur une revue de littérature ainsi que sur des expériences de recherches conduites auprès de familles migrantes dispersées. La communication de Sébastien Roux portera sur l’adoption internationale en France, en Ethiopie et au Vietnam : il démontrera comment l’Etat et la nation se situent paradoxalement au cœur du dispositif idéologique qui autorise, encadre et détermine la construction des familles adoptives. Enfin, Véronique Bontemps et Hala Abu Zaki s’intéresseront aux trajectoires et mobilités de deux familles palestiniennes à partir de Naplouse en Cisjordanie, et du camp de Chatila au Liban. Dans de tels contextes sociopolitiques et juridiques, les circulations et la confrontation aux dispositifs frontaliers sont partie prenante de la vie familiale et révèlent l’organisation de réseaux façonnés par les mobilités.

Intervenant-e-s :

10h30-11h – Virginie Baby-Collin (Pr., TELEMMe, Aix-Marseille Université) : Présentation théorique sur la notion de famille transnationale 

11h-11h30 –  Sébastien Roux (CR, Lisst, Toulouse) : Le familialisme et la sagesse des nations

Pause : 11h30-11h45

11h45 – 12h15 Véronique Bontemps (chargée de recherche CNRS, IRIS) et Hala Abu Zaki (membre associée à l’Institut interdisciplinaire d’anthropologie du contemporain (IIAC) : Familles palestiniennes transfrontalières. Expériences quotidiennes de la dispersion 

Coordination

Fatima Qacha (MCF, Lisst-Cers), David Lagarde (Doctorant, Lisst-Cieu)

Animation du séminaire

Hasnia-Sonia Misssaoui, Lucine Endelstein, Stéphanie Lima, Olivier Pliez, Fatima Qacha, Yann-Philippe Tastevin

Séance organisée dans le cadre du séminaire de l’ANR Lajeh en France https://lajeh.hypotheses.org/

Lajeh Seminar, April 5, 2018, Ifpo Amman – 9.30-11.30 am

Palestinians mobilizations in Syria before and after 2011

Valentina Napolitano, Ifpo

Abstract

During this session, Valentina Napolitano will present the results of a Phd research on Palestinian refugee’s mobilisations in Syria. Her investigations are based on a fieldwork carried out in Yarmuk camp, between 2008 and 2011 but also on interviews conducted in Lebanon (2013) and France (2014) after the beginning of the conflict. She will first present the main socio-economic characteristics of this community. Then, she will focus on the evolution of their mobilisations according to the Syrian context and the Palestinian national movement history. Her presentation will tackle the effects of the war on Palestinians in Syria from a political and social point of view. To do so, she will look at the stance of Palestinian factions toward the conflict in order to give an insight on refugees’ anti-regime mobilisations. She will also assess the process of forced migration of Palestinians refugees toward neighbouring countries and in Europe.

Biography

Valentina Napolitano is a Researcher at the Institut Français du Proche-Orient (Ifpo), her research focus on forced migrations, political violence and social movement in the Middle East, especially in Syria. She studied the history of political commitments and mobilizations among Palestinian refugees in Syria where she carried out fieldwork in Yarmuk camp between 2008 and 2011. Here current researches deal with the dispersion and transformation of family in a context of war and forced migration, through a study of Syrian refugee’s in Jordan. Among here last publications: with Calabrese Chiara (ed.) Violence et militantismeParcours de militants dans le monde arabe, Paris, Editions CNRS/Alpha, 2017.