Deux articles sur les réfugiés de Syrie en Jordanie et au Liban – M. Ababsa et K. Doraï

Dans son dernier numéro consacré aux Migrations au Maghreb et au Moyen-Orient : le temps des révolutions, la Revue Européenne des Migrations Internationales a publié deux articles sur les réfugiés de Syrie en Jordanie et au Liban.

Ababsa, Myriam (2015) De la crise humanitaire à la crise sécuritaire. Les dispositifs de contrôle des réfugiés syriens en Jordanie (2011-2015), Revue Européenne des Migrations Internationales, 31 (3 et 4), pp. 73-101.

Consulter l’article ici

Avec près de 20 % de sa population formée de réfugiés syriens, la Jordanie est confrontée à de grands défis tant économiques que policiers. La pression que font peser les réfugiés sur les infrastructures scolaires et les services médicaux est telle que la crise humanitaire se transforme en crise politique sur le plan intérieur et en crise sécuritaire. Sous la pression de l’opinion publique et parce qu’elle a décidé de s’engager militairement dans le combat contre l’EI, la Jordanie a durci sa politique envers les réfugiés syriens en 2014. L’interdiction de travail est maintenue, des contrôles sont conduits et les conditions de résidence sont de plus en plus restrictives. Les réfugiés sont triés et certains refoulés, ce qui est contraire aux résolutions internationales. Le gouvernement tente de repeupler les trois camps de réfugiés en y dirigeant les Syriens sans papier. L’objectif de cet article est de présenter l’évolution de la politique de gestion jordanienne des réfugiés syriens depuis quatre ans, en mettant l’accent sur l’évolution des dispositifs de contrôle et des cadres légaux, sous la pression du contexte géopolitique de guerre contre les djihadistes.

Doraï, Kamel (2015) Les Palestiniens et le conflit syrien. Parcours de réfugiés en quête d’asile au Sud-Liban, Revue Européenne des Migrations Internationales, 31 (3 et 4), pp. 103-120.

Consulter l’article ici

Depuis 2011, le conflit syrien a donné naissance à l’un des mouvements de réfugiés les plus massifs au Moyen-Orient, depuis la Seconde Guerre mondiale. Comme de nombreux Syriens, les réfugiés palestiniens de Syrie, ont fui les combats et se sont installés dans les pays frontaliers. Ce mouvement a été largement occulté par l’ampleur de la crise syrienne et la masse des 4 millions de réfugiés syriens. À partir de deux séries d’enquêtes réalisées dans les camps et groupements palestiniens autour de la ville de Tyr en 2013 et 2015, cet article a pour objectif de rendre compte de la diversité des expériences migratoires des Palestiniens de Syrie réfugiés au Liban et de montrer comment ils ont pu mobiliser des réseaux de solidarité qui se sont développés grâce aux mobilités transfrontalières et à la structuration de la diaspora palestinienne.